Actualités

Journée mondiale des océans 2023 : L'intendance côtière locale et autochtone change la donne en matière de conservation marine

Sotz'il et Vanua o Lau

Pour les peuples autochtones, l'océan est un élément sacré qui revêt une profonde signification culturelle. L'initiative pour une conservation inclusive (ICI) s'efforce de renforcer le soutien apporté aux peuples autochtones et aux communautés locales dans l'utilisation et la gestion durables de leur environnement marin et côtier.

Sur la côte atlantique du Panama et du Guatemala, les peuples Guna, Maya et Garifuna considèrent l'océan comme une partie intégrante de la Terre mère et comme source de vie. La région de Guna Yala, qui couvre 7 513 km² de zone continentale et marine, est une écorégion hautement prioritaire pour la conservation de la biodiversité qui fonctionne comme un corridor bioculturel dans l'isthme. Les moyens de subsistance des peuples Guna dépendent des ressources côtières de cette zone marine, qui abrite des écosystèmes de mangrove, des espèces de poissons, des crustacés, de vastes réseaux de récifs et des prairies sous-marines dans les eaux peu profondes du plateau continental. De même, les Mayas et les Garifunas qui habitent la côte caraïbe du Guatemala et la zone côtière et les îles du nord du Honduras (qui font partie du système de récifs mésoaméricains s'étendant sur 625 miles le long des côtes du Honduras, du Guatemala, du Belize et du Mexique) entretiennent une relation importante avec les écosystèmes marins et la biodiversité, car la plupart de leurs sources de revenus et de leur souveraineté alimentaire dépendent de la pêche artisanale.

Région de Guna Yala, Panama
Crédits photos : Sotz'il

De l'autre côté de l'océan Pacifique, la vie des Vanua o Lau - les peuples autochtones du paysage marin de Lau, dans les îles Fidji - est également liée à l'océan. Niché dans l'océan Pacifique Sud, le paysage marin de Lau, qui s'étend sur 335 895 km², constitue un écosystème marin unique, riche en patrimoine culturel et en biodiversité. Il abrite une population de 9 602 personnes réparties sur 60 îles, dont 13 sont habitées. L'océan et les îles du paysage marin de Lau abritent une biodiversité remarquable(en 2017, les scientifiques ont découvert des espèces nouvelles pour la science et qui n'existent nulle part ailleurs dans le monde) à travers 52 zones marines gérées localement. Le paysage marin de Lau s'enorgueillit d'une couverture corallienne vivante de 80 % avec 200 espèces de coraux durs, 527 espèces de poissons et de nombreuses espèces marines telles que les tortues de mer, les requins et les baleines. La chaîne d'îles est également un point de passage pour les espèces marines migratrices telles que les baleines, et ses récifs sont un lieu de reproduction pour les tortues vertes et les tortues imbriquées, toutes deux menacées d'extinction.

Le paysage marin de Lau est géré par les Vanua o Lau, dont les traditions, les pratiques et les croyances sont centrées sur l'océan et profondément ancrées dans le tissu de l'environnement naturel. Les communautés locales de Lau, qui s'appuient sur des connaissances traditionnelles transmises de génération en génération, ont une connaissance approfondie du comportement des différentes espèces, du rythme des saisons et des périodes et lieux optimaux pour l'exploitation des ressources. En outre, la mer et ses ressources sont souvent au cœur de la vie sociale et économique de ces communautés. Pour elles, la pêche et les autres activités marines ne sont pas seulement une source de nourriture et de revenus, mais aussi un moyen de maintenir les liens sociaux et les traditions culturelles.

Paysage marin de Lau, îles Fidji
Crédits photos : Vanua o Lau

L'ICI soutient l'intendance côtière autochtone dans les deux régions en travaillant avec ses habitants ancestraux.

En Méso-Amérique, dans le cadre de l'initiative Caribe Maya, un consortium d'organisations autochtones dirigé par Sotz'il travaille à la promotion du tourisme durable avec gestion communautaire et à la sauvegarde des pratiques traditionnelles des peuples autochtones de ces régions du Panama et du Guatemala, qui sont actuellement menacées par les effets du changement climatique. Pour faire face à ce problème, Sotz'il organise des formations visant à réduire la pression sur les ressources naturelles. Au niveau communautaire, le consortium a également mis en place le réseau de tourisme communautaire afin de fournir des services de promotion et de commercialiser des produits touristiques communautaires sur la côte caraïbe du Guatemala. Le projet encouragera le développement de la cartographie communautaire, des études biologiques basées sur les connaissances indigènes, la promotion du tourisme indigène dans une approche de durabilité pour assurer la conservation de la biodiversité du point de vue des peuples indigènes et des femmes, y compris la participation des jeunes dans les processus de renforcement des capacités. Dans le cadre du projet, toutes les activités menées seront liées à la conservation de la biodiversité marine côtière et seront basées sur le savoir autochtone.

Région de Guna Yala, Panama
Crédits photos : Sotz'il

Dans le cadre de l'ICI, le Vanua o Lau codirige (avec la Maison d'Ariki) un effort global visant à améliorer la gouvernance coutumière des ressources naturelles sur l'île. Cette initiative comprend une formation communautaire sur le changement climatique et la législation, le renforcement des capacités en matière de gestion de projet et de gestion financière pour les administrateurs du paysage marin de Lau, et la création du Lau Seascape Trust - une entité formelle qui peut soutenir le Vanua o Lau. Il s'agit également de favoriser les échanges avec la Maison de l'Ariki dans les îles Cook et les partenaires de l'Aotearoa Iwi. L'accent est mis sur le développement des connaissances et des compétences traditionnelles en matière de gestion des ressources naturelles parmi les jeunes générations, par le biais d'un programme de sensibilisation et d'une initiative de science citoyenne. L'initiative vise à favoriser les moyens de subsistance durables en offrant un fonds de subventions communautaires pour l'amélioration de la chaîne d'approvisionnement des moyens de subsistance et en facilitant l'amélioration de l'accès au marché. La protection et la gestion de l'océan sont au cœur de ce plan, qui sera mis en œuvre grâce à la consolidation des plans de gestion à l'échelle de l'île et à l'approbation du plan d'aménagement du paysage marin de Lau.

Paysage marin de Lau, îles Fidji
Crédits photos : Vanua o Lau

En rééquilibrant le pouvoir en matière de conservation marine en faveur des peuples autochtones et des communautés locales, Sotz'il et Vanua o Lau donnent aux gardiens héréditaires de ces zones côtières les moyens de s'attaquer efficacement à la crise climatique et de faire des progrès en matière de conservation marine.

L'initiative pour une conservation inclusive (ICI) est financée par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) et mise en œuvre conjointement par Conservation International (CI) et l'UICN.

L'ICI donne le coup d'envoi du programme international des boursiers de la politique de l'environnement

Les dirigeants autochtones de l'ICI plaident pour l'inclusion...

La première phase de la mise en œuvre de l'ICI souligne l'importance...

Voir toutes les actualités